Femmes

8 Mars – Journée des droits de la femme

Introduction au féminisme

Quelle pression pour moi que de faire un article en parlant du sujet si controversé et pourtant si évident qu’est le féminisme. Je me suis pourtant proposé d’ écrire cet article pour ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Cet article a pour but de vous guider dans l’exploration de ce sujet, au travers de lecture, de podcast, de compte instagram et autres références.

Le féminisme était, à une époque, un mot un peu abstrait pour moi et je ne me sentais étrangement pas concernée. A vrai dire j’avais même du mal à m’associer à ce mot tant il était mal vu et discrédité. J’ai eu probablement le déclic en lisant Une Vie de Simone Veil, et je me souviens avoir commencé  à m’intéresser aux destins de femmes : chanteuses, actrices, politiciennes, créatrices, autrices, ou simplement femmes. 

C’est assez intimidant de vouloir s’identifier à elles, mais c’est nécessaire et je suis tellement admirative de la manière dont elles ont réussi, réussi à porter leurs voix et à être dans tous ces domaines. Et puis un jour j’ai écouté un podcast, Le Book Club, où Maud Ventura interviewe une femme que j’aime suivre depuis des années : Maureen, connue sous le nom de Diglee, elle-même autrice et lectrice. La passion avec laquelle elle nous recommande des livres est contagieuse. Sur ses recommandations, j’ai immédiatement acheté Mon évasion de Benoîte Groult, je l’ai lu trois fois et je l’ai écouté bien plus en livre audio. Ce livre m’a transformé, aucun retour en arrière n’est possible après avoir lu ses livres. 

Elle m’a décomplexée sur le féminisme, elle m’a rassurée sur mes émotions. 

Benoîte Groult est une autrice qui est devenue féministe à 50 ans, autant dire que l’on a le temps de faire son expérience, d’accepter des situations, d’en subir d’autres,  de vivre et de mesurer ces oppressions et de les comprendre, pour mieux s’en insurger par la suite. Grâce à Benoîte, je me suis remise en cause, et j’ai remis en cause beaucoup de choses. Ce livre est « une urgence littéraire »

Dans son autobiographie sortie en 2008 à l’âge de 88 ans, Mon évasion, elle retrace tout son chemin parcouru, ses avortements (et non ses IVG…), ses mariages, ses enfants, ses droits, sa carrière, ses réflexions, ses combats, etc. Sans nous intimider et au contraire, en nous apaisant. 

Dans la même veine, tout aussi accessible, je conseille à tous et toutes de lire Les Culottés de Pénélope Bagieu (tome 1 et 2, il y a même une adaptation en série), dans ces livres l’autrice dresse plusieurs portraits de Femmes, ce sont des témoignages de vies, toutes incroyables et magnifiquement illustrées. Chaque histoire est passionnante et nous donne envie d’en savoir plus, on se demande pourquoi on n’en avait jamais entendu parler, ni à l’école, ni dans les films. Ce sont des femmes hors normes qui s’affranchissent des pressions sociétales de l’époque, pour entrer dans l’histoire et vivre leurs vies comme elles l’entendent.

Et comment ne pas parler de lecture féministe sans parler du livre Sorcière, la puissance invaincue des femmes, de Mona Chollet qui résonne encore en moi. Tout comme Ainsi soit-elle de Benoîte Groult, on a mal aux ovaires quand on lit ces lignes. On a envie de se révolter, on a envie de savoir pourquoi et comment l’Histoire a pu s’écrire comme ça, et surtout comment cela peut encore être tellement d’actualité, notamment dans d’autres pays qui n’ont pas la même chance que nous. Ce livre j’ai pu l’offrir à d’autres femmes autour de moi, car il est d’utilité publique, et je pense que chaque femme devrait l’avoir eu entre ses mains.

Bien sûr, je pourrais aussi vous recommander Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir qui est bien plus académique et élitiste mais qui se lit aussi, non sans difficultés. Il est devenu, depuis sa parution en 1949, l’ouvrage de référence du mouvement féministe mondial, c’est donc une évidence de la citer dans cet article d’introduction au féminisme.

Je vous laisse avec d’autres recommandations :

Des comptes instagram :


@noustouteorg
@
diglee_glittering_bitch
@Period.Studio
@MargauxBrugvin
@PenelopeB

Des podcasts :

Papatriarcat
la Menstruelle
Une sacrée paire d’ovaires,
Vénus s’épilait-elle la chatte

Des articles :

Pourquoi cette journée du 8 mars est nécessaire ?

Autrice femme dans le programme scolaire, brillamment illustré par Diglee 

Et vous, quelles sont vos références féministes ?

*NB : Notez que j’ai mis des liens pour commander les livres sur Librairies Indépendantes (dans un soucis pratique) , mais bien sur je ne peux que vous encourager à vous diriger chez votre libraire près de chez vous pour obtenir toutes les références qui sont facilement trouvable en rayon !

1 réflexion sur “8 Mars – Journée des droits de la femme”

  1. Pour moi, « Tu seras un homme féministe, mon fils » d’Aurélia Blanc, Maman de garçons oblige ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *